Microbrasserie La belle aventure – Portrait d’entreprise

14 Décembre 2022

En lançant La belle aventure, en août 2022, trois jeunes gaspésiens souhaitaient doter Bonaventure d’un lieu festif et rassembleur jumelant les volets bistro-bar, restauration et événementiel. Rencontre avec Sébastien Cayouette, copropriétaire, au sujet de cette microbrasserie qui a obtenu du soutien de la SADC de Baie-des-Chaleurs.

 

L’entreprise, en bref

Mise sur pied par trois jeunes Gaspésiens, Marc-Olivier Forest-Poirier, Sébastien Cayouette et Marie-Pier Dion, la Microbrasserie La belle aventure est un lieu festif et rassembleur. Elle propose cinq bières classiques – blonde, rousse, blanche, IPA et stout –, auxquelles s’ajoutent ponctuellement des bières de saison aux saveurs locales. Son bistro-bar met en valeur des produits régionaux (saumon fumé, salsa, charcuteries…), des spiritueux gaspésiens et les vins de fraises et de rhubarbe de la Ferme Bourdages Tradition.

 

En quoi votre entreprise se démarque-t-elle?

D’après Sébastien, la Microbrasserie se distingue d’abord par les différents volets qu’elle propose, en combinant production et commercialisation de ses bières, événementiel et bistro-bar. « Au bistro, il y a une ambiance différente, qu’il n’y avait pas à Bonaventure et dans les environs. C’est un lieu de rassemblement festif! » Selon lui, les bières de La belle aventure se distinguent par leur qualité, les ingrédients locaux qui y sont mis en valeur et leur accessibilité. La blonde et la blanche, notamment, « rejoignent monsieur et madame tout le monde qui veut s’initier aux bières de microbrasserie. »

 

Pourquoi avez-vous choisi la voie de l’entrepreneuriat?

« J’ai toujours su que je serais entrepreneur, confie Sébastien, qui a étudié en administration. Je ne savais pas en quoi, mais j’avais toujours ce projet en tête. » Adeptes de bière, lui et ses associés ont eu envie d’un projet autour de cette passion commune. « Au fil de nos voyages, on visitait toujours des microbrasseries. On aimait l’ambiance que ça apportait dans un village. Alors on s’est dit : pourquoi ne pas amener ça chez nous, à Bonaventure? On avait le désir de créer par nous-mêmes, de A à Z, quelque chose qui nous ressemblait et qui mettrait de la vie à Bonaventure. »

 

Qu’est-ce que le soutien de la SADC vous a apporté?

La belle aventure a obtenu un prêt dans le cadre du fonds d’investissement de la SADC. Sébastien souligne aussi avoir bénéficié de prêts avantageux dans le cadre de son programme Stratégie jeunesse. « Ils ont embarqué dans le projet dès le départ! Ils ont été dans les premiers à l’accepter, et ont toujours été très flexibles dans leur prêt et leurs conditions. Ils sont très proactifs. C’est facile de travailler avec eux. »

 

Parlez-nous de « bons coups » dont vous êtes particulièrement fier comme entrepreneur (ex. : en matière de développement durable).

Cet hiver, La belle aventure commercialisera ses bières en cannettes. Elles seront vendues sur place au bistro, ainsi que dans des épiceries, dépanneurs et commerces spécialisés de la Baie-des-Chaleurs. « Dans un an, on vise la Gaspésie », mentionne fièrement Sébastien. Par ailleurs, afin de valoriser de ses matières résiduelles, la Microbrasserie remet la drêche (résidu) de sa production de bière à la Ferme Le Caprivore, qui l’utilise pour nourrir ses animaux. La belle aventure fait aussi plusieurs expérimentations avec des produits locaux. « C’est important pour nous de valoriser le terroir », précise Sébastien. L’été dernier, la bière de saison de la microbrasserie était élaborée avec des camerises du Verger Cambrook de Bonaventure. Des tests seront aussi faits prochainement avec du café torréfié en Gaspésie.

 

Quel conseil aimeriez-vous donner à une personne qui souhaite se lancer en affaires dans la Baie-des-Chaleurs?

« Avoir de la persévérance, affirme Sébastien. Ne pas écouter les gens qui essaient de nous décourager. Si tu crois en ton idée, il faut la faire! » Il précise que ses associés et lui ont fait face à différentes embûches au cours du développement de leur projet, de 2019 à 2022, en pleine pandémie. « En trois ans, il y a un tas de fois qu’on s’est dit que le projet ne se réaliserait pas. » Selon lui, lorsque des défis se présentent, il ne faut pas s’arrêter, mais plutôt « trouver des façons innovantes d’y faire face. »

 


À propos du lieu

Marc-Olivier Forest-Poirier, Sébastien Cayouette et Marie-Pier Dion ont acquis l’ancien restaurant Rendez-vous, au cœur de Bonaventure, en 2020, pour y aménager leur bistro-bar. Un tout nouveau bâtiment érigé derrière accueille leur production de bière.